Une Chinoise à Québec

On voit souvent passer les autobus de touristes chinois dans les rues du Québec. Han Fei, étudiante en français, nous raconte le point de vue du visiteur chinois.

Notre voyage organisé : perspectives d’une voyageuse chinoise – premier article (sur deux)

En juin 2011, j’ai terminé mes études de lettres françaises à Simon Fraser University. Pour célébrer l’obtention de mon diplôme, mes parents sont venus de la Chine pour me rendre visite. Comme il s’agissait de leur premier voyage à Vancouver et au Canada, j’étais ravie de leur faire découvrir la ville où je vivais depuis 2009. Le paysage pittoresque de Vancouver les a enchantés, et ils étaient prêts à parcourir la côte Est du pays. Comme moi non plus je n’avais pas encore voyagé plus loin que les Rocheuses, nous avons décidé de passer par une agence et de partir en voyage de groupe organisé.

Jolie rue dans le Vieux Québec

Il n’était pas difficile de trouver une agence avec un itinéraire déjà établi, le trajet « Est du Canada » ou « Est de l’Amérique » étant très populaire chez beaucoup d’étudiants chinois. Nous avons choisi l’itinéraire « l’Essentiel de l’Est du Canada », parcourant en dix jours Toronto, Kingston, Ottawa, les Chutes Niagara, la Ville de Québec et Montréal. À notre arrivée à Toronto en avion, un autocar touristique nous attendait afin de nous conduire dans toutes ces villes.

En tant que province francophone, le Québec possédait un charme particulier pour moi, étudiante de français. Pour mes parents, c’est le charme européen et l’aspect historique qui les intéressaient.

Château Frontenac

Nous n’avons pas été déçus. Tout le monde s’est exclamé d’admiration devant la majesté du château Frontenac. Nous nous sommes promenés pendant des heures dans l’arrondissement historique du Vieux-Québec, nous arrêtant pour admirer de belles maisons, flânant dans des boutiques exquises, feuilletant des livres d’occasion même sans les comprendre. Nous nous sommes bien amusés devant la Fresque des Québécois en prenant des photos, et nous avons admiré les spectacles des artistes de rue. Quand le guide nous a proposé de dîner dans un restaurant du Vieux-Québec pour goûter la cuisine française, les voyageurs étaient tous intéressés.

La fresque des Québécois

Comme mes parents, la plupart de ces visiteurs n’étaient pas habitués à la cuisine étrangère, de sorte que pendant notre voyage, nous avions toujours mangé à des restaurants chinois. Mais cette fois-ci, le goût de l’inconnu et l’attrait de la nouveauté ont gagné. Presque tout le groupe a accepté de payer un supplément pour le dîner « authentique » français. Pour la première fois, les voyageurs ont connu le plateau de fromages et les escargots, ils ont savouré le steak cuit à point avec du vin rouge : tout ce qui leur était tout à fait étranger et nouveau! Certes, certains ont eu des difficultés avec le couteau et la fourchette, mais finalement, l’expérience a été réussie.

Ma mère, qui n’avait jamais aimé d’autre cuisine que la cuisine chinoise (même si je lui avais fait essayer cent fois), a dit à la fin du repas : « Mmm, les Québécois savent bien cuisiner le bœuf! » Voilà la magie envoûtante du voyage et de la ville de Québec!